Liens

Quelques galeries, artistes, créateurs coups de coeur, que je vous invite à découvrir et à suivre

Galeries :

Galerie Arturo Maccagni - Centre culturel Art-MACC : la galerie de Marièva Sol et André, basée à Rosny-sous-Bois. Difficile de parler de ceux qui vous sont proches. L'espace est magnifique. Profitez de l'accueil enthousiaste et chaleureux de Marièva, passionnée et généreuse, qui a créé l'asociation Art-MACC et ouvert cette galerie pour promouvoir artistes et écrivains.

https://www.facebook.com/Galerie.Arturo.Maccagni

Galerie n°1, basée rue du Chevaleret. Karel et Isabelle qui l'animent sont de vrais humanistes dotés d'un goût artistique très sûr. Générosité, partage, curiosité, modernité, sont les mots qui leur vont bien. Un vrai beau coup de coeur :

http://www.galerienumero1.com/

La page qu'il m'ont dédiée sur leur site : http://www.galerienumero1.com/artistes/ca-nous-plait/an-pra/

International Art Gallery localisée à Paris XV, au Village suisse. Georges Levy qui la dirige est également organisateur d'évènements et de salons, dont notamment le Salon Business'Art que j'adore. Grande expérience, curiosité artistique sans aucun sectarisme mais avec un flair très affuté. Une référence. :

http://www.businessart.org/international-art-gallery

Artistes :

Marièva Sol : une artiste libre dans sa tête et dans son style. On ne sait jusqu'où son imagination débridée, qui semble hors contrôle et pourtant n'est pas sans maîtrise, peut encore l'emmener tant son inspiration semble infinie. Elle nous enchante de couleurs joyeuses, de personnages burlesques et d'oiseaux rieurs (je les adore). Pourtant elle a connu de grandes douleurs, mais elle a décidé d'en faire le terreau d'une exhubérance subversive et poétique. Surréalisme, symbolisme, naïveté, humour, et foi chrétienne sont au coeur de l'expression singulière de Marièva qui est aussi un grand poète des mots : http://www.marieva-sol.fr/

Lysturiale : artiste de la métamorphose, Lysturiale s'est créé son univers, organique, végétal et graphique. Lysturiale transmute le corps après l'avoir peint. Elle en fait le point de départ d'une création qui se déploie en croissances, multiplications, greffes et fait surgir un paysage onirique fascinant... Mes mains et pieds lui ont plusieurs fois servi de support et elle m'a fait l'honneur de me dédier un arbre entièrement composé de mes bras. Pour elle, la nature est un être vivant en mouvement perpétuel et cette pensée, qui s'anime dans son oeuvre, me parle ô combien.

A découvrir pour s'immerger dans la forêt magique de cette fée : http://www.lysturiale.com/

Christian Doulet : il a décidé de se mesurer aux grands maîtres sans rien lâcher de sa propre identité et dans cet exercice de haute voltige qu'il réussit avec art, se hisse à leur niveau. Dans ses représentations peintes les chairs sont d'or et des animaux de toutes couleurs et natures envahissent l'espace, dans un pied de nez trompettant à l'ordre du monde. Il y a du garnement chez cet artiste qui n'a pas lâché la main de son enfant intérieur et promène son applomb avec talent et malice dans le grand monde de l'art. Il nous gratifie aussi de petites sculptures drolatiques qui installent résolument son imagination aux commandes de mère nature pour conjurer à jamais l'ennui et les certitudes : http://www.doulet-galery.com/. Mais commencez plutôt par cette petite vidéo pour le découvrir : https://www.youtube.com/watch?v=xdH-6kR56iQ

Zaza Noah : quand on regarde les portraits de Zaza Noah, on se dit que pour les réaliser, l'artiste a convoqué à travers elle toutes les énergies de la terre, du feu et de l'air en un tourbillon d'où naît l'image, comme jadis l'univers s'organisa du chaos. Quant aux énergies de l'eau, sources et mémoire de la vie, ce sont dans les yeux qu'elles les a recueillies, des yeux comme des puits profonds reliés à l'âme de la création, l'amour. Les portraits de Zaza Noah, qui reflètent en miroir l'écho du monde qu'elle regarde sont extraordinairement vivants. Quand je dis vivants, je parle des esprits qui habitent toutes choses et les relie dans l'univers. Il y a de la magie à faire émerger de quelques matériaux une telle transparence spirituelle. En cela Zaza a elle aussi quelque chose d'une fée : http://isabellenoah.com/crbst_2.html

Gisele F : Gisele a travaillé dans un monde peuplé d'ordinateurs et a décidé d'approfondir en langage artistique la complexité des relations que les hommes entretiennent avec ces machines qu'ils ont créées. Gisèle F marie la pertinence conceptuelle à un travail très abouti de modification plastique de son support narratif. Ses oeuvres témoignent d'une grande maturité humaine et artistique. J'admire aussi son talent pour rendre en modelé de façon très organique et primitive la conscience intérieure des êtres. Et je suis tombée sous le charme de ses petites créatures zoomorphes qui font l'objet d'un travail à part, organismes en mue comme tout juste issus de la matrice. On se délecte à les regarder découvrir leurs nouvelles possibilités kinésiques dans un effort concentré et une maladresse un peu loufoque si attachante. Et on est pris d'une irrésisitible envie d'en adopter un, un qui, quelque part, nous ressemble... : http://www.giselef.com/

et https://giselefoucher.wordpress.com/techeunologie-sculptures/. L'artiste est aussi écrivain, et manie le matériau langage avec sensibilité, esprit, punch, un bonheur à lire, son blog est à découvrir, et plus encore...

Patrick Vinci : Patrick Vinci, plasticien-photographe, dit "PEVé patrickvinci" ou l'art de la combine...

Le regard en éveil, le neurone vif, la culture en alerte et l’intelligence affutée, PEVé a aussi le coeur enfantin. Ni l’absurdité du monde, ni ses paradoxes ou ses fonds pas toujours bien hauts ne lui échappent, mais le funambule PEVé pose sur tout ce cirque un œil qui n’exclut pas la merveille, en équilibre entre critique et amusement, ou la philosophie du survivant en milieu hostile peut-être, le cynisme sans les aigreurs. Sans doute laisse-t-il la formulation de la critique au spectateur. Lui-même semble garder de l’amour pour ces objets du monde qui, arrangés avec adresse et à-propos, lui donnent matière à si plaisantes images. Car au fond, l’art transmute le plomb en or, l’art est un art de vivre, de voir, de penser le monde, une position esthético-existentielle qu'il qualifie de punk-rock en ce qui le concerne. C’est habité de cette pratique existentielle de l'art qu’il affirme se placer dans la ligne de l’Art pour l’Art. Il est certain que ses combines sont une fête pour l’œil. Mais en même temps, quand l’art est beau ET intelligent, qu’est-ce que c’est bon… Et pour ce genre de combines, PEVé a bien du talent.

Vous voyez une version text de ce site.

Pour voir la vrai version complète, merci d'installer Adobe Flash Player et assurez-vous que JavaScript est activé sur votre navigateur.

Besoin d'aide ? vérifier la conditions requises.

Installer Flash Player